Aller au contenu

Comment aborder sereinement le confinement grâce à la sophrologie?

Le covid 19 est un virus que nous ne connaissons pas et que nous ne maîtrisons pas. Nous nous en faisons donc une représentation qui est avant tout basée sur nos croyances et principalement sur celles de la croyance collective, déterminée par notre appartenance à des groupes sociaux.

Cette situation peut engendrer chez nous une émotion : la peur. La peur d’attraper le virus et au-delà de l’attraper, peut-être celle de le transmettre à nos proches voire d’en mourir et provoque ainsi du stress.

Le stress en soi n’est pas néfaste, il permet en effet de mobiliser nos ressources afin de nous adapter à la situation mais ses conséquences peuvent le devenir s’il n’est pas maîtrisé.

La peur en elle-même, n’est pas non plus mauvaise, elle indique qu’il y a potentiellement un danger et que ça nécessite donc de faire attention (elle est comparable aux panneaux de signalisation sur la route, les ignorer c’est courir un danger !).

Ainsi, c’est cette peur qui va faire que nous allons respecter les recommandations établies pour éviter la propagation du virus         ( lavage des mains, port du masque, utilisation de mouchoirs en papier, respect d’une distance de sécurité, allant jusqu’au confinement) et ainsi permettre de changer la représentation que nous avons du danger.

Rechercher un juste équilibre dans la représentation que nous avons du danger est ainsi primordial pour que les gestes barrières puissent continuer à être respectés et ainsi éviter davantage la propagation du virus.

Or paradoxalement, le confinement imposé pour éviter la  propagation du virus permet certes de changer notre perception du danger que représente le virus mais peut également être en soi une nouvelle source stress.

En effet, cette situation inédite peut créer de la confusion puisque ce sont toutes nos habitudes de vie qui sont modifiées. C’est l’inconnu et l’inconnu fait peur.

Un déséquilibre peut alors être perçu entre les exigences qu’engendrent le confinement et les capacités tant physiques que mentales que nous pensons posséder pour y faire face. Il sera alors nécessaire de changer notre perception de la situation afin de trouver un nouvel équilibre interne.

Ne dit-on pas à ce sujet que la confusion est la porte d’entrée à la réorganisation des perceptions ?

C’est ainsi que la sophrologie, par la suspension de tout jugement et en faisant fi de tout conditionnement, va nous permettre de porter un regard de la première fois sur soi, sur nos capacités physiques et mentales et sur notre environnement. La sophrologie, en nous apprenant à accéder au positif qui est en nous, à nos ressources et à nos capacités, nous permet de cultiver le positif et ainsi de changer notre perception de la situation. Nous apprendrons alors à nous réinventer afin de trouver un nouvel équilibre interne.

Le sophrologue, par des exercices de détente musculaire, de respiration et de visualisations positives,  accompagnera son client sur son cheminement vers ce nouvel équilibre.

L’accompagnement proposé peut alors prendre la forme suivante :

  • Inviter tout d’abord le client à prendre conscience de sa capacité à se détendre. Cette détente pouvant être obtenue notamment grâce à la respiration. La respiration permet en effet,  de libérer les hormones de détente ( les hormones dites du bonheur!): Endorphine qui calme les sensations douloureuses, DHEA hormone de la jouvence, dopamine et ocytocine qui favorisent le sentiment de bien-être et de plaisir, mélatonine qui installe le sommeil.  Le sophrologue pourra alors apprendre à son consultant par la visualisation, à se créer un lieu ressource dans lequel tout est calme et détente et à percevoir cette détente à travers ses sens.
  • Le corps et l’esprit étant alors apaisés, un travail d’acceptation et de lâcher prise peut se faire : Dire «  oui » à ce qu’est cet instant, indiscutable réalité du moment même si elle n’est pas plaisante. Quand nous disons « oui », nous acceptons ce qui vient mais également ce qui ne vient pas. Cela ne signifie pas que nous nous résignons mais que nous accueillions ce qui est pour agir en conséquence.
  • A ce stade,  la visualisation « le voyage dans le cosmos » durant lequel le client sera invité à regarder la situation avec toujours plus de hauteur et de recul peut être proposée. Cette visualisation aura pour but d’apprendre au consultant à mettre de la distance avec les exigences de cette nouvelle quotidienneté.
  • Au cours de la séance suivante, peut être envisagée, une visualisation invitant le client à se souvenir et à revivre à travers ses sens un moment durant lequel il a fait preuve de créativité. Séance qui aura pour objectif de permettre au consultant, de prendre conscience de sa capacité d’adaptation et de créativité.
  • Enfin, en dernière séance sera proposée , une visualisation durant laquelle la personne s’imaginera après le confinement, raconter à un proche comment elle vivait la situation à ses débuts, les moyens qu’elle a mis en œuvre pour y faire face et enfin, la satisfaction ressentie.

Par cet exemple d’accompagnement, il est possible de voir que chacun d’entre nous est capable d’appliquer des techniques simples et efficaces afin d’aborder plus sereinement la période de confinement. Techniques principalement axées autour de notre respiration et de la visualisation positive.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *