Aller au contenu

Comment renforcer sa capacité de résilience grâce à la sophrologie?

« La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie.»  Sénèque

Le terme “résilience” est tout d’abord physique. Il désigne l’aptitude d’un corps à résister à un choc ou à une pression continue.

Quand certaines personnes se sont aperçues qu’en matière de résilience, une analogie entre les matériaux et l’humain était possible, le concept a pris son envol du côté des sciences humaines.

La notion de résilience a été popularisée en France par Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et psychanalyste français. Il définit alors la résilience comme étant “la capacité à se développer quand même, dans des environnements qui auraient dû être délabrants ”.

Ainsi, en psychologie, on appelle « résilience » la capacité à vivre, à réussir, à se développer en dépit de l’adversité.

Le concept de résilience  s’étend de nos jours à tous les domaines : personnels, professionnels, sociétaux… et se retrouve dans deux catégories de situations :

  1. Lorsque des personnes qui malgré leurs conditions de vie familiales et sociales difficiles parviennent à «  se développer » sans dommage psychiques.
  2. Lorsque des personnes se reconstruisent malgré des épreuves ou des évènements traumatisants.

Au moment de se reconstruire, s’engage pour les individus qui doivent surmonter un traumatisme, un processus de résilience durant lequel ils vont déployer une capacité d’adaptation afin de parvenir à se projeter positivement dans l’avenir.

Ainsi, face à une situation d’adversité précise, l’adaptation positive d’un individu se nomme résilience.

Nous avons tous des exemples autour de nous de personnes qui nous ont étonnés par leur capacité à “rebondir” après des moments tragiques de leur vie. Mais, il faut savoir que nous possédons tous cette capacité à rebondir cependant, elle doit parfois nous être révélée et renforcée.

Nous percevons le monde à travers nos 5 sens  et nous en élaborons une représentation en fonction de nos filtres neurologiques, socioculturels et personnels induisant, par là même, une perception de l’évènement, des ressentis et des capacités à surmonter l’épreuve différents.

En sophrologie, le processus de résilience fait appel aux ressources de notre corps et de notre esprit. Les définitions,  physique et psychologique de la résilience, ne sont dès lors plus à aborder séparément mais de manière indissociable.

La sophrologie nous aidera face à une situation d’adversité perçue, d’activer notre capacité d’adaptation en faisant émerger nos ressources tant au niveau physique que mental. Elle nous apprendra à repérer nos émotions, de comprendre leurs messages et d’accéder à nos ressources.

L’accompagnement nous permettra de revivre à travers nos sens des moments positifs de notre passé et par là même de nous démontrer  que nous avons été à l’origine d’actions porteuses de valeurs.

Ici, le positif est à comprendre comme «  ce qui se vit en nous aujourd’hui, ici et maintenant, au sein de notre conscience, avec la force de notre vie dans un objectif de construction et d’amélioration » (Docteur Patrick André Chéné).

C’est ainsi qu’en nous permettant de prendre confiance en nous et donc dans nos ressources, le processus de résilience modifiera notre perception de l’adversité  et activera notre capacité d’espoir en un avenir positif.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *